Vous êtes ici : Eductonchien.net » collier de dressage » 5 mythes à propos des colliers de dressage

5 mythes à propos des colliers de dressage

On entend beaucoup de critiques ou de fausses croyances sur les colliers anti aboiement et les colliers de dressage. Bien que certaines soient justifiées, il est parfois difficile de démêler le vrai du faux. Voici 5 mythes sur les colliers de dressage que vous ne devriez pas écouter.

5 mythes colliers de dressage

Mythe n°1 : Les colliers à chocs sont des engins de tortures

Un collier à chocs électrostatiques est un outil de formation qui applique un stimulus négatif au chien. Il peut aussi bien être employé de la bonne façon pour former un chien qu’abusivement en lui provoquant des douleurs inutiles. Il en est de même pour une laisse qui peut aussi être utilisée correctement comme un outil de formation ou mal en provoquant des douleurs à l’animal. Le mot important est « mal« . Utilisé convenablement, un collier à chocs n’est pas différent d’une laisse comme moyen de dressage.

Lorsqu’on utilise un collier de dressage, la première chose est de trouver le niveau correct de correction pour éduquer le chien. Le niveau de travail optimal pour commencer est le plus bas que le chien va pouvoir remarquer. Au départ, le collier doit être réglé au plus faible niveau et c’est ensuite seulement que l’on peut augmenter progressivement l’intensité jusqu’à ce qu’il y ait une réaction. En général, on peut observer une réaction au niveau des oreilles, un cri signifie que le niveau est trop élevé et qu’il faut donc réduire l’intensité.

La clé pour utiliser au mieux un collier de dressage est d’arriver à apprendre au chien à obéir avec le moins de stimulation possible. Pour y parvenir, il faut que la correction soit parfaitement ajustée en prenant en compte le tempérament du chien. C’est pour cette raison qu’il faut utiliser un collier possédant suffisamment de réglage pour ajuster le niveau de correction de la manière la plus précise possible (ni trop élevé, ni trop peu).

Mythe n°2 : On ne peut pas réussir à former un chien de chasse sans collier de dressage

De nombreux chasseurs utilisent un collier de dressage pour enseigner à leur chien les ordres exigeants qu’impose la pratique de la chasse. C’est sans doute pour cette raison que beaucoup de personnes pensent à tort qu’on ne peut pas obtenir les mêmes résultats sans ce dispositif. Ceci est tout simplement faux, les chiens de chasse sont formés depuis des centaines d’années alors que les colliers à chocs sont seulement apparus vers les années 70.

Une chose est sûre ! Si vous ne savez pas comment former un chien sans utiliser un collier de dressage, vous ne saurez sans doute pas comment faire avec également. C’est un outil de formation utilisant des stimulus négatifs qui demande de l’implication pour pouvoir fonctionner. Donc si vous n’arrivez pas à enseigner d’autres techniques utilisant le renforcement négatif, le collier à choc ne sera d’aucune utilité et pourra même faire plus de mal que de bien sur l’enseignement du chien !

Mythe n°3 : Les colliers de dressage sont négatifs, il faut seulement utiliser des techniques de formation positives

C’est un argument que l’on entend très souvent à l’encontre des colliers de dressage à chocs ou citronnelle et souvent mis en avant par des personnes dans l’ignorance. Beaucoup de formateurs professionnels affirment éviter d’utiliser des colliers de dressage, car ils ne veulent pas utiliser de formations utilisant le renforcement négatif. Pourtant, on peut souvent voir ces mêmes formateurs utiliser des techniques négatives. Il n’est pas rare de voir des formateurs tirer fortement sur la laisse pour se faire obéir par un chien, ce qui est encore plus douloureux ou traumatisant pour l’animal qu’une stimulation du collier.

Il est vrai qu’utiliser uniquement le renforcement positif pour éduquer un chien serait idéale, mais cela reste trop difficile pour certains aspects du dressage (encore plus pour la chasse). Si bien qu’il faut également inclure une formation à stimulus négatifs pour obtenir de meilleurs résultats.

Mythe n°4 : Utiliser un collier de dressage détruit la relation avec le chien

Lors de la chasse, le chien et le chasseur sont coéquipier. C’est en partie pour cette raison que les choses se passent bien et pas uniquement parce que le chien est bien formé. Si une telle relation n’existait pas, le chien et son maître ne pourraient pas collaborer aussi efficacement. C’est donc une condition indispensable pour une activité exigeante comme la chasse.

Cette relation de confiance montre bien que l’utilisation d’un collier à chocs et d’autres techniques de dressage à renforcement négatif ne détruit pas la relation entre le maître et son animal, mais peut même la renforcer.

Mythe n°5 : Les colliers de dressage raccourcissent le temps d’éducation du chien

Il arrive d’entendre qu’utiliser un e-collier permet d’apprendre de façon plus rapide et paresseuse à former un chien. Bien entendu, ceci n’est pas vrai ! un collier de dressage ne permet pas de tricher ou de raccourcir le dressage. En fait, dans la plupart des cas, l’apprentissage de nouveaux comportements en utilisant un collier à chocs semble identique aux autres méthodes qui utilisent le renforcement négatif.

Pour apprendre certains ordres comme le rappel des chiens de chasse, le collier va servir à renforcer le comportement qu’on aura appris au préalable avec des techniques positifs et l’usage d’une laisse. Ce qui ajoute même une étape à la formation, mais utiliser un e-collier permet de consolider les acquis et d’agir sur de plus grandes distances. Quelle que soit la méthode utilisée pour former un chien le travail et la répétition sont nécessaires, il n’y a pas de raccourcis.

À retenir

Les colliers de dressage à chocs ne sont pas des instruments de torture comme on peut l’entendre parfois. Ils ne sont pas non plus une baguette magique pour corriger tout ce qui ne va pas avec votre chien. Ils sont juste un outil moderne qui lorsqu’il est bien utilisé peut façonner et modifier le comportement du chien. Il existe d’autres outils disponibles, qu’ils soient positifs ou négatifs il faut avant tout savoir comment l’utiliser pour qu’ils soient efficaces.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0