Vous êtes ici : eductonchien.net » collier anti fugue » dresser chien » Deuxième étape: mise en place de la correction anti fugue

Deuxième étape: mise en place de la correction anti fugue

Une fois la première étape enseigné on peut ajouter la correction dans l’apprentissage qui permettra de faire comprendre au chien qu’il y a une conséquence lorsqu’il enfreint les règles de délimitation. L’ajout de cette dissuasion aidera à ancrer le dressage des limites de la clôture anti fugue apprise dans la première étape. Puisque le chien a déjà appris à tourner et reculer quand il entend l’avertissement sonore, il est maintenant en mesure d’apprendre rapidement comment réagir pour ne plus avoir la correction en se retirant de la frontière.

Lors des premières corrections il faut calibrer la force du choc de sorte qu’il soit assez fort pour capter l’attention du chien, mais pas trop fort pour ne pas l’accabler.

faire comprendre limite invisible au chien collier anti fugue

Préparation

Réactiver et régler le niveau de correction

Tout d’abord la correction doit être réactivé sur le collier anti fugue en effectuant les réglages nécessaire sur le boitier ou en retirant les capuchons ou papier adhésifs des électrodes. Il faut être prudent sur les premiers réglages du niveau de correction que vous allez choisir en fonction de la taille du chien et de son tempérament (à voir avec la notice). En général pour un chien de petite taille ou un grand chien plus sensible commencez avec les niveaux les plus faibles, ajustez plus fort pour les gros chiens durs à cuir.

Comme le niveau de correction requis est différent en fonction de chaque chien il faut au départ supposer quel niveau correspond le mieux à votre compagnon et ajusté après les premières corrections. En cas de doute fiez vous au caractère du chien, une intensité plus forte pour les têtes durs et basse pour les craintifs.

Ce réglage est très important pour la suite, si vous mettez un niveau trop faible par peur de blesser le chien, il va penser que ce n’est pas trop mauvais pour lui de traverser et risque de s’enfuir et faire un accident dans la rue. Au contraire si la correction du collier anti fugue est réglé trop fort dans le but d’accélérer l’apprentissage ça ne fonctionnera pas aussi le chien sera trop effrayé pour être réceptif à l’apprentissage.

Ajuster le collier

Placez le collier autour du cou du chien, en veillant à ce que les électrodes soit en contact sur la peau sinon la correction ne fonctionne pas. Pour les chiens à poils longs, il faudra la plupart du temps écarter les poils ou même éclaircir la zone en coupant quelques poils.

Lorsque vous attachez le collier il devrait être assez serré pour maintenir en place un contact. Une bonne règle de base est que le collier soit assez serré pour que vous puissiez insérer deux doigts entre le collier et le chien, mais pas plus.

Jouer avant et après l’entrainement

Comme auparavant, commencez chaque séance par quelques minutes de jeu avec le chien pour le déstresser et lui donner envie de faire les prochaines séances.

Entrainement

Comme dans la première étape, équiper le chien avec une longue laisse et laisser le vous diriger sur le terrain. Encore une fois il faut que ce soit lui qui s’approche seul vers la frontière même si ça peut prendre quelques minutes. Lorsque qu’il franchit la limite et que le bip se fait entendre attendez jusqu’à ce qu’il reçoit la correction avant de tirer sur la laisse, cela peut prendre une seconde ou deux.

Vous saurez que le chien a reçu la correction par sa réaction de surprise, un tressaillement ou même un couinement. Ensuite, tirer le chien de nouveau dans la zone de sécurité et dite «non, non, non ! », quand il se retire féliciter le. Même si ça réaction vous fait de la peine, ne vous inquiétez pas ce n’est qu’un choc statique plus surprenant que blessant sans danger pour les animaux similaire à une coup d’électricité statique que tout le monde peut ressentir un jour ou l’autre. En cas de doute testez le sur vous même.

Comme vous êtes perçu comme dominant par votre chien si vous paniquez, il va réagir de la même façon que vous et ne pourra pas apprendre. Au contraire si vous lui faite comprendre qu’il ne se passe rien de grave il assimilera que le choc était simplement la conséquence du franchissement de la frontière.

Si le chien ne franchit pas la limite, il faut le récompenser. Regardez son langage corporel, vous verrez souvent le chien se dirigeant vers la frontière, puis faire subitement demi tour en voyant un des drapeaux de la limite. Il faut récompenser ce type de comportement avec des compliments, caresses ou friandises.

Répéter cet exercice 3 fois par jour pendant une semaine en veillant à ce que le chien ne soit pas choqué plus d’une fois par session, ceci afin d’éviter qu’il ne perçoit cette formation comme trop désagréable. Lorsqu’il reçoit un premier choc il vous suffit de couper la correction ou recouvrir les électrodes et continuer ainsi.

Quand vous remarquez que le chien a prit conscience des limites et qu’il n’essaye plus de traverser il sera temps de faire la troisième étape qui consiste à voir si le chien résiste à traverser même lorsqu’il est excité et confronté à des tentations de l’autre côté de la clôture.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *